10 conseils pour réussir son projet de rénovation énergétique

par | Mai 18, 2016 | Articles, Rénovation énergétique | 0 commentaires

La rénovation énergétique d’un logement est un projet important dans la vie d’un propriétaire, qui peut cependant s’avérer difficile à préparer lorsque l’on ne dispose pas des bons réflexes. Suivez nos recommandations pour éviter les écueils du marché et réussir sereinement votre projet.

1 – Informez-vous sur l’habitat performant

Lorsque vous achetez un téléviseur, vous savez ce qu’est un téléviseur. Si vous ne le savez pas bien, vous demandez conseil à des professionnels. La même démarche s’impose pour la rénovation de votre logement. Qu’est-ce qu’un habitat performant ? Comment se situe votre logement par rapport aux standards d’un logement rénové efficacement ?

En répondant à ces questions vous donnerez une définition précise à votre projet et structurerez vos attentes vis-à-vis des professionnels.

2 – Ne vous précipitez pas !

De nombreux propriétaires succombent aux offres alléchantes de travaux souvent inadaptées aux caractéristiques thermiques du logement. Cela a été notamment le cas avec l’installation de pompes à chaleur ou de chaudières à condensation dans des logements non-isolées, réduisant fortement l’intérêt énergétique de ces opérations.

Ne résonnez pas en termes de travaux mais bien de manière globale : quelle performance souhaitez-vous atteindre ? Comment faire pour les atteindre compte tenu des caractéristiques de mon logement ?

3 – Effectuez un diagnostic énergétique de votre logement

Le diagnostic énergétique est souvent indispensable pour qui veut répondre aux questions précédentes, et ainsi mettre toutes les chances de son côté. Il existe deux types de diagnostic : le traditionnel DPE qui peut souffrir d’un déficit de précision, et l’audit, plus précis mais aussi plus cher.

Avant d’effectuer un diagnostic énergétique il est judicieux d’effectuer une simulation en ligne des performances énergétiques de votre logement afin d’identifier le gisement d’économies d’énergie, ainsi que les différents travaux à entreprendre.

4 – Faites valider les recommandations de travaux par un professionnel

Un thermicien n’est pas un spécialiste en matière d’hygrométrie, de portance ou de respect des normes techniques. Les recommandations de travaux émises à l’occasion d’un diagnostic énergétique doivent donc faire l’objet d’une validation technique par un artisan de la rénovation énergétique après une visite in-situ.

Cette étape vous apportera qui-plus-est une garantie sur le professionnalisme et le savoir-faire de votre artisan.

5 – Comparez et sélectionnez les entreprises de travaux

Vos travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel certifié « RGE » afin de bénéficier des aides en faveur de la rénovation énergétique. La mention RGE valorise les compétences des entreprises dans un domaine particulier (isolation du toit, isolation des murs, remplacement des menuiseries, etc…).

Vérifiez qu’un professionnel dispose de la bonne RGE sur le site officiel http://www.renovation-info-service.gouv.fr/ et comparez les différentes offres qui vous seront proposées. N’oubliez pas que la rénovation énergétique est un marché relativement récent. Par conséquent beaucoup d’entreprises s’y sont positionnées sans avoir de réelles compétences dans ce domaine. Soyez vigilants !

6 – Evitez les garanties de performances énergétiques

Le Contrat de Performance Énergétique (CPE) a longtemps été promu par les pouvoirs publics pour les garanties qu’il pouvait apporter aux ménages dans le cadre d’une rénovation énergétique. En théorie un CPE fixe contractuellement les objectifs de performance énergétique visés par les travaux. S’ils ne sont pas atteints, les propriétaires peuvent exiger réparation.

En pratique il s’avère que la garantie de performance énergétique pose de nombreux problèmes pour identifier les responsabilités des parties en cas d’objectifs non atteints. Une usine à gaz qu’il convient d’éviter.

7 – Financez votre projet par l’emprunt

Le financement d’une rénovation énergétique sur fonds propre (épargnes, revenus courants) est une pratique devenue courante bien qu’inappropriée. N’oubliez pas que les bénéfices d’une rénovation en matière d’économies d’énergie, et donc de facture, s’étalent sur toute la durée d’habitation de votre logement.

Par conséquent il est opportun d’amortir le coût d’une rénovation énergétique sur plusieurs années par les économies engendrées. Vous bénéficierez ainsi d’un logement rénové sans dépenser un euro de plus !

8 – N’oubliez pas vos aides

Il existe de nombreuses aides en faveur de la rénovation énergétique des logements, dont beaucoup sont méconnues des ménages. N’hésitez pas à vous renseigner sur les multiples mécanismes existants : Éco-Prêt à Taux Zéro, Crédit d’Impôt Transition Énergétique, Certificats d’Économies d’Énergies, aides de l’Agence Nationale de l’Habitat, subventions locales…

9 – Attention aux effets rebonds !

L’effet rebond correspond à une hausse des consommations post-rénovation causée par un relâchement des habitants dans leurs comportements quotidiens : augmentation de la température de consigne, dérégulation…

Un comportement énergivore aura pour conséquence de réduire les bénéfices énergétiques d’une rénovation ce qui allongera sa durée d’amortissement. Adoptez donc un comportement économe pour atteindre une efficacité optimale.

10 – Faites-vous accompagner

Si vous n’avez ni le temps ni l’envi de conduire un projet de rénovation énergétique, n’hésitez pas à vous faire accompagner. Il existe de nombreuses solution d’assistance aux propriétaires, que ce soit dans le cadre d’un service public ou privé, gratuit ou payant. À vous de choisir.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mon Passeport Rénovation, la startup de la rénovation énergétique - […] l’entreprise est régulièrement mis à jour et propose des articles variés mêlant conseil (10 conseils pour réussir son projet de…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

Le changement climatique pour les nuls

Vous avez tous entendu parler de « réchauffement climatique », de « gaz à effet de serre », ou encore de « fonte des glaces ». Mais connaissez-vous vraiment les phénomènes physiques à l’origine du changement climatique ?

L’AUTEURS DE L’ARTICLE

Adrien

Adrien

Auteur sur le Blog de Mon Passeport Rénovation

Co-fondateur de Mon Passeport Rénovation, auteur du livre blanc « Logement durable – Rénovation thermique du parc ancien » et blogueur spécialisé dans le domaine de l’efficacité et de la transition énergétique.

CATÉGORIES