Les premiers chèques énergie bientôt dans les boites aux lettres

par | Mar 28, 2018 | Articles, Financement et aides, Le chiffre du jour | 0 commentaires

Deux ans et demi après la création du chèque énergie par la Loi TECV du 17 août 2015, ces derniers vont enfin soulager quelque peu les ménages en situation de précarité énergétique.

Un coup de pouce pour payer ses factures ou rénover son logement

En visite à Longjumeau, Nicolas Hulot a annoncé lundi 26 mars le lancement de la distribution des premiers chèques énergie, que près de 4 millions de Français devraient recevoir dans les semaines à venir.

Vous pouvez vous servir de cette aide pour régler une ou plusieurs factures d’énergie, ou pour payer une partie des dépenses effectuées pour l’amélioration de la performance énergétique de votre logement.

Attention cependant à ceux d’entre vous qui souhaiteraient utiliser leur chèque énergie pour régler des travaux d’économie d’énergie. Ces derniers doivent faire partie de la liste des opérations éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique, et doivent avoir été réalisés par un professionnel RGE.

Pour utiliser son chèque énergie, rien de plus simple

Pour régler une facture, rendez-vous sur la plateforme consacrée aux chèques énergie, après vous être muni d’une facture d’énergie récente. Il vous suffit alors de renseigner votre numéro de chèque puis votre numéro de contrat de fourniture d’énergie, et le tour est joué.

Vous pouvez également en profiter pour demander que ce coup de pouce soit directement déduit de vos factures les années suivantes. Si pour une raison ou une autre le paiement en ligne est impossible, vous pouvez toujours envoyer votre chèque à votre fournisseur d’énergie directement par courrier.

Il est également possible de payer un achat de combustible (fioul, bois, gaz…) avec le chèque énergie en le remettant directement à votre fournisseur. Idem pour les travaux visant à réduire vos consommations futures de chauffage, vous pouvez régler directement le professionnel RGE à l’aide du chèque.

Pour les ménages gagnant moins de 7 700 €, jusqu’à 227 € d’aide

Le chèque énergie s’adressant aux ménages les plus modestes, son attribution est soumise à condition de revenu. En théorie, vous n’avez rien à faire, votre éligibilité au dispositif étant automatiquement vérifiée grâce à votre avis d’imposition.

Si toutefois vous souhaitez vérifier dès maintenant votre éligibilité, vous pouvez vous rendre sur la page consacrée et y entrer les informations demandées.

Enfin, pour ceux qui contesteraient leur éventuelle non-éligibilité ou qui voudraient simplement connaître le calcul des plafonds de revenu, commencez par calculer grâce au premier tableau ci-dessous le nombre d’unités de consommation (UC) de votre foyer fiscal.

Personnes composant le foyer fiscalUnités de consommation
1re personne1 UC
2de personne+0,5 UC
UC par personne supplémentaire+0,3 UC
Enfant en garde partagée+0,15 UC

Divisez ensuite votre revenu fiscal de référence (RFR) par le nombre d’unités de consommation de votre foyer, puis identifiez dans le tableau suivant le montant de votre chèque énergie.

Unités de consommationSi votre RFR/UC est inférieur à 5 600 €Si votre RFR/UC est compris entre 5 600 € et 6 700 €Si votre RFR/UC est compris entre 6 700 € et 7 700 €
1 UC144 €96 €48 €
Entre 1 et 2 UC190 €126 €63 €
Plus de 2 UC227 €152 €76 €

Pour aller plus loin

Si cet article n’a pas répondu à toutes vos questions, vous pouvez consulter le mode d’emploi du chèque énergie.

Sachez également que si vous aviez prévu d’affecter le montant de cette aide à la réalisation de travaux d’économie d’énergie, le mieux est encore de vous faire accompagner pour identifier les opérations de rénovation prioritaires, et recherche les autres dispositifs financiers auxquels vous seriez éligibles.

Enfin, si vous souhaitez savoir à quelle date arrivera ce chèque énergie dans votre boîte aux lettres, consultez simplement le tableau suivant. Vous pouvez entrer les premières lettres du nom de votre département dans la case « rechercher » pour un résultat plus rapide.

RégionN° de départementDépartementDate de réception
Auvergne Rhone Alpes01AinSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Hauts de France02AisneSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Auvergne Rhone Alpes03AllierSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Région Sud (PACA)04Alpes de Haute ProvenceSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Région Sud (PACA)06Alpes-MaritimesSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Auvergne Rhone Alpes07ArdècheSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Grand Est08ArdennesSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Occitanie09AriègeSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Grand Est10AubeSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Occitanie11AudeSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Occitanie12AveyronSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Grand Est67Bas-RhinSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Région Sud (PACA)13Bouches-du-RhôneSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Normandie14CalvadosSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Auvergne Rhone Alpes15CantalSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Nouvelle Aquitaine16CharenteSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Nouvelle Aquitaine17Charente-MaritimeSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Centre Val de Loire18CherSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Nouvelle Aquitaine19CorrèzeSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Corse20CorseSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Bourgogne Franche Comté21Côte-d'OrSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Bretagne22Côtes-d'ArmorSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Nouvelle Aquitaine23CreuseSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Nouvelle Aquitaine79Deux-SèvresSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Nouvelle Aquitaine24DordogneSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Bourgogne Franche Comté25DoubsSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Auvergne Rhone Alpes26DrômeSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Île de France91EssoneSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Normandie27EureSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Centre Val de Loire28Eure-et-LoirSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Bretagne29FinistèreSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Occitanie30GardSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Occitanie32GersSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Nouvelle Aquitaine33GirdondeSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Grand Est68Haut-RhinSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Occitanie31Haute-GaronneSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Auvergne Rhone Alpes43Haute-LoireSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Grand Est52Haute-MarneSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Bourgogne Franche Comté70Haute-SaôneSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Auvergne Rhone Alpes74Haute-SavoieSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Nouvelle Aquitaine87Haute-VienneSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Région Sud (PACA)05Hautes-AlpesSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Occitanie65Hautes-PyrénéesSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Île de France92Hauts-de-SeineSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Occitanie34HéraultsSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Bretagne35Ille-et-VilaineSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Centre Val de Loire36IndreSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Centre Val de Loire37Indre-et-LoireSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Auvergne Rhone Alpes38IsèreSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Bourgogne Franche Comté39JuraSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Nouvelle Aquitaine40LandesSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Centre Val de Loire41Loir-et-CherSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Auvergne Rhone Alpes42LoireSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Pays de la Loire44Loire-AtlantiqueSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Centre Val de Loire45LoiretSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Occitanie46LotSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Nouvelle Aquitaine47Lot-et-GaronneSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Occitanie48LozèreSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Pays de la Loire49Maine-et-LoireSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Normandie50MancheSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Grand Est51MarneSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Pays de la Loire53MayenneSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Grand Est54Meurthe-et-MoselleSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Grand Est55MeuseSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Bretagne56MorbihanSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Grand Est57MoselleSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Bourgogne Franche Comté58NièvreSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Hauts de France59NordSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Hauts de France60OiseSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Normandie61OrneSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Île de France75ParisSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Hauts de France62Pas-de-CalaisSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Auvergne Rhone Alpes63Puy-de-DômeSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Occitanie66Pyrénées OrientalesSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Nouvelle Aquitaine64Pyrénées-AtlantiquesSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Auvergne Rhone Alpes69RhôneSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Bourgogne Franche Comté71Saône-et-LoireSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Pays de la Loire72SartheSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Auvergne Rhone Alpes73SavoieSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Île de France77Seine-et-MarneSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Normandie76Seine-MaritimeSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Île de France93Seine-Saint-DenisSemaine 3 : du 9 au 14 avril
Hauts de France80SommeSemaine 1 : du 26 au 31 mars
Occitanie81TarnSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Occitanie82Tarn-et-GaronneSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Bourgogne Franche Comté90Territoire de BelfortSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Île de France95Val-d'OiseSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Île de France94Val-de-MarneSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Région Sud (PACA)83VarSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Région Sud (PACA)84VaucluseSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Pays de la Loire85VendéeSemaine 4 : du 16 au 21 avril
Nouvelle Aquitaine86VienneSemaine 5 : du 23 au 28 avril
Grand Est88VosgesSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Bourgogne Franche Comté89YonneSemaine 2 : du 2 au 7 avril
Île de France78YvelinesSemaine 3 : du 9 au 14 avril
DOM971GuadeloupeSemaines 1 à 4
DOM972MartiniqueSemaines 3 à 5
DOM974RéunionSemaines 3 et 4

L’auteur de cet article

Guillemin

Guillemin

Rédacteur sur le Blog de Mon Passeport Rénovation

On discute ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles sur le même thème

Les 6 conseils à suivre pour une rénovation énergétique réussie

Commencer par changer la chaudière, remplacer uniquement les fenêtres, casser la tirelire ou poser la laine de verre soi-même… voici quelques-unes des choses à ne surtout par faire si vous envisagez de mener une rénovation énergétique efficace (et donc rentable). Si vous avez besoin de conseils, c’est par ici.

Comment faire pour améliorer le confort de votre maison pendant l’été

Il vous est sûrement déjà arrivé d’avoir trop chaud la nuit en plein été, surtout si vous dormez dans des combles ou dans des pièces hautes. Cela est dû à un manque d’inertie thermique du bâtiment, dont les parois accusent un trop faible déphasage. Vous n’avez rien compris ? On vous explique tout !

Newsletter

Mon Passeport Rénovation

Calculette d’aides

Simulation de DPE

Comparateur de devis

Fil d’actus Facebook

Fil d’actus Twitter