Rénovation énergétique, de quoi parle-t-on exactement ?

On entend par rénovation énergétique l’ensemble des travaux réalisés dans un logement dont l’objectif principal est d’en diminuer les consommations d’énergie. Cette simple définition mérite néanmoins quelques précisions complémentaires.

Rénovation thermique ou énergétique ?

Ces deux termes peuvent parfois être employés indifféremment, sur internet ou ailleurs, pour évoquer les travaux visant à améliorer la performance énergétique d’un bâtiment. Ils désignent pourtant deux concepts distincts.

La rénovation dite thermique désigne les actions menées pour limiter les déperditions thermiques, c’est-à-dire les pertes de chaleur. Il s’agit donc d’isoler les parois donnant sur l’extérieur afin de conserver la chaleur à l’intérieur du logement. Sont ainsi concernés les murs, les combles perdus, pans de toitures, les planchers, les fenêtres et les portes.

La rénovation dite énergétique est plus globale. Elle comprend l’isolation thermique des parois, mais également l’amélioration du rendement du système de production de chauffage. Il s’agit en règle générale du remplacement d’une vieille chaudière par un modèle plus récent à condensation, ou par une pompe à chaleur. Rentre également dans cette catégorie l’installation d’une ventilation plus performante.

Une fois tous les travaux réalisés

On peut ajouter à ces travaux d’autres gestes de rénovation énergétique, comme l’installation de panneaux solaire thermique ou le changement du ballon d’eau chaude. Certains vont même jusqu’à conseiller de changer les ampoules, de remplacer le gros électroménager énergivore et d’éteindre les appareils en veille.

Soyons clairs, si ces opérations peuvent être techniquement considérés comme des gestes de rénovation énergétique, elles ne doivent pas être mises toutes sur le même plan. Le chauffage peut représenter jusqu’à 75% de la consommation énergétique finale d’un logement énergivore. Mieux vaut donc tenter de diviser par 3 ou 4 cette part-ci plutôt que les 25% restant.

Ensuite, changer son électroménager ne générera que des économies minimes au regard de la facture annuelle (quelques centaines de kilowattheures grand maximum, contre plusieurs dizaines de milliers de kilowattheures de chauffage). Éteindre les appareils en veille présente un intérêt environ cent fois moindre. Quant au photovoltaïque, tant que les panneaux ne serviront pas à l’autoconsommation, leur installation ne servira pas à la réduction de la consommation énergétique du logement, mais simplement à la baisse indirecte de la facture d’électricité.

La rénovation énergétique d’un logement passe donc d’abord et avant tout par son isolation et par le changement de son système de production de chauffage. Vient ensuite le renouvellement du stockage d’eau chaude sanitaire, des éclairages, et enfin, si l’occasion se présente, des équipements.

Newsletter
Outils travaux

Vous pourriez aussi aimer

Le changement climatique pour les nuls

Vous avez tous entendu parler de « réchauffement climatique », de « gaz à effet de serre », ou encore de « fonte des glaces ». Mais connaissez-vous vraiment les phénomènes physiques à l’origine du changement climatique ?

Le chiffre du jour

Retrouvez tous les « chiffres du jour » qui ont marqué l’actualité mondiale de l’énergie, du climat et de l’environnement.

Les 6 conseils à suivre pour une rénovation énergétique réussie

Commencer par changer la chaudière, remplacer uniquement les fenêtres, casser la tirelire ou poser la laine de verre soi-même… voici quelques-unes des choses à ne surtout par faire si vous envisagez de mener une rénovation énergétique efficace (et donc rentable). Si vous avez besoin de conseils, c’est par ici.