Comment faire pour améliorer le confort de votre maison pendant l’été ?

Le printemps pointe à peine le bout de son nez, et pourtant c’est bien dès à présent que vous devez vous soucier de l’efficacité de votre isolation pour cet été. Car dans quatre mois, il sera déjà trop tard.

Pourquoi faut-il penser au confort d’été ?

Vous avez tous déjà vécu cette désagréable expérience au cours de laquelle vous ne parvenez pas à trouver le sommeil, du fait d’une température nocturne trop élevée. Il est en effet difficile de passer une bonne nuit lorsqu’à 3 heures du matin le mercure avoisine encore les 30°C.

Ce phénomène, qui se produit notamment dans les pièces hautes du logement, provient d’un défaut dans la conception de la construction ou de l’isolation de votre habitation. Au cours de la journée, le logement capte une trop grande quantité de chaleur qu’il ne parvient pas à évacuer la nuit, vous condamnant à suffoquer, ou à dépenser de véritables fortunes en climatisation.

Augmenter l’inertie de la paroi, voilà le secret

Que se passe-t-il exactement ? L’été, au plus chaud de l’après-midi, les parois du logement reçoivent d’importantes quantités d’énergie sous forme de chaleur. Sous les combles, l’air se réchauffe davantage encore, le toit n’étant en général pas aussi épais que les murs, le rendant encore plus perméable à la chaleur.

Si de plus une isolation trop légère a été installée, l’énergie thermique qui a pu s’infiltrer le jour ne parviendra pas à s’évacuer la nuit, d’où cette sensation persistante d’inconfort.

Pour remédier à cette situation, plusieurs solutions s’offrent à vous. Bien ventiler le logement, bien entendu, ou diminuer l’exposition des vitrages aux rayons lumineux. Mais le mieux est encore d’augmenter l’inertie des parois avec un isolant ad hoc.

Choisir les bons matériaux pour l’isolation thermique d’été

Les meilleurs isolants pour le confort d’été sont ceux dont la chaleur spécifique est la plus élevée, c’est-à-dire ceux qui, pour un même apport énergétique, grimperont plus lentement en température. En clair, il vous faut des matériaux lourds.

En les fixant à votre toiture ou sur le plancher de vos combles, ou même à votre façade, ils augmenteront ce que l’on appelle le déphasage et l’amortissement thermique. Sans entrer dans les détails, ces deux caractéristiques d’un matériau représentent l’efficacité de ce dernier à différer les variations de température entre l’extérieur et l’intérieur, et à en diminuer l’amplitude.

Plus l’isolant est dense, plus son inertie sera grande, et plus il protégera votre logement des variations de la température extérieure et donc des grosses chaleurs (mais aussi des coups de froid).

C’est la ouate qu’on préfère

p>À ce titre, les meilleurs isolants restent encore les matériaux d’origine végétale, tels les panneaux de fibre de bois, le liège ou la ouate de cellulose.

Cette dernière a pour avantage d’être à peine plus onéreuse que les traditionnelles laines de verre ou de roche, pour des caractéristiques thermiques et environnementales bien meilleures.

Avec 30 cm de ouate de cellulose, non seulement vous aurez une isolation optimum pour l’hiver, mais votre déphasage sera de plus supérieur à 10 heures. De quoi passer de confortables nuits estivales.

Dernier conseil : si vous avez le choix, préférez une isolation thermique du toit par l’extérieur. Cela renforce encore l’inertie de la paroi et a pour avantage du limiter grandement les ponts thermiques.

Newsletter
Outils travaux

Vous pourriez aussi aimer

Le changement climatique pour les nuls

Vous avez tous entendu parler de « réchauffement climatique », de « gaz à effet de serre », ou encore de « fonte des glaces ». Mais connaissez-vous vraiment les phénomènes physiques à l’origine du changement climatique ?

Le chiffre du jour

Retrouvez tous les « chiffres du jour » qui ont marqué l’actualité mondiale de l’énergie, du climat et de l’environnement.

Les 6 conseils à suivre pour une rénovation énergétique réussie

Commencer par changer la chaudière, remplacer uniquement les fenêtres, casser la tirelire ou poser la laine de verre soi-même… voici quelques-unes des choses à ne surtout par faire si vous envisagez de mener une rénovation énergétique efficace (et donc rentable). Si vous avez besoin de conseils, c’est par ici.