L’UFC que Choisir étrille les professionnels labellisés RGE

par | Déc 8, 2016 | Articles, Rénovation énergétique | 0 commentaires

Après une première enquête en 2014 aux résultats peu flatteurs pour le secteur de la rénovation énergétique, l’association a publié ce mercredi un nouveau rapport révélant cette fois-ci encore de graves insuffisances.

Évaluations incomplètes des bâtiments, audits thermiques erronés ou peu fiables, préconisations de travaux trop timorées et donc trop peu rentables, coûts prohibitifs… la dernière enquête de l’association l’UFC Que Choisir n’est décidément pas tendre avec les professionnels labellisés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), pourtant censés être le bras armé (ou plutôt outillé) de la transition énergétique du logement. Un constat alarmant alors que, comme le rappelle l’Union Fédérale des Consommateurs, 26 millions d’habitations doivent être rénovées d’ici 2050.

Évaluations et conseils au doigt mouillé

Première surprise, 9% seulement des évaluations énergétiques ont porté sur l’ensemble du bâtiment (isolation, ventilation, système de chauffage). Un chiffre qui étonne nettement moins quand on sait qu’un seul artisan sur trois a pris la peine de réaliser une visite complète du logement. Idem pour les entreprises qualifiées “offres globales”, c’est à dire détenant la RGE pour intervenir sur tous les aspects de la rénovation, dont 60% ne procèdent pas à une analyse générale de l’habitation, ce qu’ils sont pourtant censés faire par définition. Quant aux audits thermiques payants, (de 900 à 1100 €), trois sur cinq n’étaient en réalité que des relevés des surfaces et des matériaux des parois, et la totalité d’entre eux présentaient de grosses erreurs de calcul.

Part des artisans RGE ne réalisant pas d’analyse complète du bâtiment avant rénovation

%

Source : UFC Que Choisir

Part des artisans RGE ne réalisant une analyse que sur un seul poste de consommation d’énergie

%

Source : UFC Que Choisir

Et quoi de plus logique après une mauvaise évaluation qu’un mauvais conseil? Alors qu’une rénovation énergétiquement performante doit être globale, aucun des 42 professionnels testés n’a proposé de solutions concernant les six postes de déperditions d’énergie (murs, toit, sol, menuiseries, ventilation et les systèmes de chauffage et de production d’eau chaude). Pire, 57% d’entre eux n’ont préconisé une intervention que sur un seul poste, bien que les artisans RGE estampillés “offre globale” fassent des propositions plus complètes (50% des préconisations englobent trois postes de déperditions ou plus). Pourtant, isoler une maison sans moderniser la ventilation augmente le risque de moisissures, de même que changer une chaudière sans refaire l’enveloppe extérieure revient à souffler plus fort dans un pneu crevé. Ces problèmes ne sont visiblement pas pris en compte par les professionnels.

Part des artisans RGE proposant une isolation des sols (parmi les 6 postes de rénovations possibles)

Source : UFC Que Choisir

Part des artisans RGE ne préconisant des travaux que sur un seul poste de consommation d’énergie

%

Source : UFC Que Choisir

Payer plus pour économiser moins

Ainsi, puisque ne prévoyant pas de rénovations globales, les préconisations de travaux ne permettent pas d’atteindre les résultats espérés. Alors que les objectifs nationaux de la Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte du 17 août 2015 prévoit une diminution de 50% de la consommation d’énergie des logements d’ici à 2050, les solutions proposées par les professionnels ne permettent en moyenne qu’une réduction de 27% de cette consommation. Les artisans “Offre globale” s’en tirent légèrement mieux que les autres, à -38%, ce qui correspond au moins à l’objectif du Grenelle. La faute au manque de propositions cohérentes, mais également à l’efficacité des travaux prescris qui parfois ne respectent pas même les performances énergétiques minimales légales, et encore moins les seuils minima d’octroi des aides (crédits d’impôts, prêt à taux zéro…)

Économies potentielles permises par les préconisations des artisans RGE

  • Ensemble des professionnels RGE 27%
  • RGE « offre globale » 38%
  • RGE « Éco artisan » ou « pros de la performance » 18%
  • RGE « spécialisés » 25%
  • Objectif LTECV 50%

Source : UFC Que Choisir

Ces aides justement, l’ADEME déplorait déjà dans son étude OPEN 2015 qu’elles n’étaient pas assez connues des propriétaires, car trop peu présentées par les professionnels de la rénovation. Selon l’ UFC que Choisir, si le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) est largement relayé par les artisans (80% des cas), les CEE (Certificats d’Économies d’Énergies) et les aides locales sont elles la plupart du temps passés sous silence (dans 74 et 77% des cas). Or, ces dispositifs ont été créés précisément pour aider les propriétaires à réaliser des travaux efficaces et rentables rapidement.

Part des artisans RGE promouvant aurpès de leurs clients les dispositifs d’aide à la rénovation énergétique

  • Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique 80%
  • Certificats d’Économies d’Énergie 26%
  • Aides locales 23%

Source : UFC Que Choisir

  • TVA à taux réduit 74%
  • Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique 61%
  • Éco Prêt à Taux Zéro 39%
  • Certificats d’Économies d’Énergie 29%

Source : ADEME

Il semblerait enfin que les propriétaires, en plus de ne pas connaître les dispositifs qui leur permettraient d’économiser quelques milliers d’euros, dépensent plus que de raison. Après étude des tarifs pratiqués par les artisans RGE testés, il s’avère que ces derniers sont presque systématiquement supérieurs à la moyenne établie par l’UFC Que Choisir. Jusqu’à 91% de surcoût pour une ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur), de 77% à 103% pour une chaudière, et culminant à 185% pour des enduits.

Des manquements à la limite de la fraude

Des surcoûts donc, gonflant des devis qui par ailleurs ont une fâcheuse tendance à la non-conformité. 97% d’entre eux présentent des défauts de libellé, 83% de numéro d’agrément de la qualification RGE et même 34% de numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés. Tant pis pour l’artisan, mais surtout pour le client, qui sans devis aux normes se verra refuser l’accès à toutes les aides auxquelles il a droit, perdant du même coup plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Taux de non-conformité des devis selon les mentions obligatoires

  • Date de la visite 97%
  • Libellé exact des travaux 94%
  • Numéro d’agrément de la qualification RGE 83%
  • Nom de la compagnie d’assurance 71%
  • Numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés 34%

Source : UFC Que Choisir

De plus, il semble que les professionnels promettent des économies sans s’y engager formellement. Il est évidemment complexe d’attendre de leur part une garantie de résultats, tant les consommations énergétiques d’un logement peuvent varier d’un occupant à l’autre en fonction de leurs comportements. Mais il est étrange que 65% des artisans s’autorisent à faire des prévisions quand ils sont si nombreux à ne pas réaliser de diagnostics thermiques précis.

Il semblerait donc que la RGE ne fasse pas tout, et qu’elle masque au contraire les défaillances de certains professionnels. Le fameux acronyme n’est visiblement pas synonyme de rénovation thermique réussie, et l’enquête semble démontrer que les spécialistes ont toujours de trop grandes lacunes, dues, selon UFC Que Choisir, à une formation trop courte et trop théorique. Il faudrait donc plus que ce label pour réaliser la transition énergétique tant attendue du bâtiment. Si les rénovations sont en augmentation, l’ADEME montrait néanmoins que seulement 8,2% d’entre elles étaient réellement performantes. Les artisans, en bout de chaîne, devraient être à la pointe de ce mouvement. À en croire l’UFC, on en est loin.

Téléchargez directement l’enquête de l’UFC Que Choisir en cliquant sur ce lien.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

10 conseils pour réussir son projet de rénovation énergétique

La rénovation énergétique d’un logement est un projet important dans la vie d’un propriétaire, qui peut cependant s’avérer difficile à préparer lorsque l’on ne dispose pas des bons réflexes. Suivez nos recommandations pour éviter les écueils du marché et réussir sereinement votre projet.

lire plus

L’AUTEUR DE CET ARTICLE

Guillemin

Guillemin

Auteur sur le Blog de Mon Passeport Rénovation

Co-fondateur de Mon Passeport Rénovation, diplômé d’un Master Science Politique à l’université Lyon III et lauréat 2013 du concours Monde Académie.

NOS SERVICES

Simulateur de DPE

Simulateur de Performances Énergétiques

Obtenez gratuitement et en quelques clics votre consommation d’énergie, votre potentiel d’économies d’énergie ainsi que des recommandations détaillées de travaux.
Calculette d'aide

Calculette d'aides financières

Calculez gratuitement les aides financières pour votre projet travaux : crédit d’impôt transition énergétique, prime énergie, éco-prêt à taux zéro…